Self Empowerment

Chut…Je respire! | Her Campus

[ad_1]

The opinions expressed in this article are the writer’s own and do not reflect the views of Her Campus.

Avez-vous déjà été envahi par une ferveur de perceptions imbue de torpeur, d’inquiétude et d’affolement? Le plus frustrant c’est quand cet état d’âme émane de nulle part et de partout, émane des idées amalgamées et chaotiques dans notre esprit. Ces idées silencieusement assourdissantes, ces idées que tu ne peux identifier, tu en éprouves uniquement l’influence sur ton humeur.

L’une des meilleures méthodes pour décharger un tel fardeau est de pratiquer le SILENCE.

Nous définissons généralement le silence par l’absence de bruit. Ceci n’est pas toujours le cas. Du moins ce n’est pas sous cet angle que j’examinerai la définition du mot.

La pratique du silence est une pratique de pleine conscience, c’est une pratique que nous pouvons faire aussi bien au bord d’un lac, qu’au milieu de la rue, dans le métro, ou au bureau. C’est le fait de convoiter ce silence dans ses idées en créant une barrière entre sa pensée et le monde extérieur. Ceci est possible grâce à la concentration sur la respiration. En d’autres mots, il est très utile de ramener doucement et sûrement toute sa conscience à sa respiration.

J’inspire, je sais que j’inspire

J’expire, je sais que j’expire.

Quelques répétitions pourront s’avérer très fructueuses. En effet, ils feront calmer la petite voix au fond de vous qui ne s’arrête pas, ils cesseront momentanément ce perpétuel monologue intérieur qui est à l’origine de notre effervescence, ils étoufferont les agitations et les bruits qui vous entourent (ou du moins vous ne serez plus autant concentré sur le monde extérieur), c’est une brève échappatoire que vous ne n’en admettrai l’utilité que si vous l’essayez avec conviction et croyance.

À longueur de journée, nous baignons dans un vacarme tumultueux, au point que les quelques minutes de silence qu’on peut avoir la chance de croiser peuvent nous sembler stressantes, incapables de délecter le savoureux plaisir du silence nous cherchons à le combler, ignorant comment celui-ci peut être inspirant et consolant. Raison pour laquelle il est important de prendre conscience de l’importance du silence et essayer de le créer en nous et de l’adopter. En mangeant, prenez le temps de le faire avec tranquillité, appréciez le moment et concentrez-vous sur votre activité. Prenez le temps de faire de la marche en pleine conscience, marchez en silence, soyez conscient de votre respiration et de vos pas. Il est indubitable que ceci n’est pas toujours faisable et il n’y a point de problème en cela, il suffit d’être capable de ramener sa pensée à chaque fois qu’elle s’échappe et se rebelle.

[ad_2]
Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button